« Vous m’avez sauvé »…

Devenir thérapeute n’est pas une démarche innocente. La théorie s’apprend. Mais l’art d’accompagner l’autre n’est pas une affaire de savoirs. C’est un chemin de vie. La vie offre à certaines personnes les facultés nécessaires pour aider son prochain. Alors quand on me dit en fin de thérapie « Marie-Laure vous m’avez sauvé » évidement que j’en suis heureuse. Mais je réponds que je n’ai pas sauvé cette personne, je lui ai montré comment se sauver toute seule. Pour moi, c’est là mon rôle de thérapeute. Donner des clés, pour ouvrir des portes. Gratitude d’avoir trouvé cette place qui est la mienne. Infinie reconnaissance que mon travail vous aide ainsi. 🙏🏻

Partager cet article sur