Et toi, dans quelle boîte as tu enfermé ton enfant intérieur ?

L’enfant intérieur, c’est un peu la version originelle de nous même. C’est en quelque sorte les fondations de notre personnalité d’adulte. Son histoire, son vécu conditionnent nos vies souvent de manière inconsciente.

Laissez moi vous parler des accords que nous passons avec lui. J’en parle souvent en séances car ils sont souvent à l’origine des pensées et des croyances limitantes. Éducation, famille, société, toutes les institutions qui représentent l’autorité s’évertuent à vouloir mettre l’enfant dans une case. Les plus bienveillants d’entre eux tentent de le mettre dans la case qui lui correspond.

Mais l’enfant intérieur, celui qui se trouve au fond du cœur de l’adulte, celui là étouffe dans sa case. Peu importe la case. Il est timide, colérique, futur musicien… Le fait d’être limité aux murs de sa case empêche l’enfant intérieur de se sentir libre. En tout premier lieu, il n’est pas libre d’être lui même. Et surtout il n’est pas à son plein potentiel.

Alors, identifiez votre case et brisez la. Brisez là jusqu’à ce que vous vous sentiez libre et authentiques. Faites vous aider si c’est difficile On m’a dit ce matin : « qui a dit qu’il fallait plaire pour avoir le droit de vivre ? ». J’ajouterais que la première personne à qui tu dois plaire c’est toi même. With love. MLB

Partager cet article sur