Comment l’ACT aide à gérer les crises d’angoisses

La thérapie ACT ou thérapie d’acceptation est un formidable outil dans la lutte contre les angoisses diverses. Développée par un psychiatre américain dans les années 80, elle s’inspire à la fois des fondements de la spiritualité boudhiste et des concepts de psychiatrie traditionnelle. Elle repose notamment sur une théorie d’après laquelle il faudrait parvenir à dissocier le « soi » de ses pensées pour lutter contre les angoisses, plutôt que de tenter vainement des les combattre. Car les personnes souffrant d’angoisse le savent bien. On peut parfois passer toute une vie à tenter de combattre ses angoisses. Encore plus révolutionnaire: essayer d’intégrer l’idée que la souffrace n’est pas le symptôme d’une maladie, mais simplement le fait des expériences de la vie. Les boudhistes vont même jusqu’à dire que la souffrance permet de tirer les meilleurs enseignements, mais c’est un autre sujet… Laissez moi aborder quelques principes simplifiés pour aider par ces temps stressants, à calmer l’anxiété.

Concernant l’angoisse, j’expliquais hier son schéma d’évolution. Elle croit, provoquant un certain nombre de malaises (palpitations, sueurs, boule dans l’estomac, nausées…) jusqu’à atteindre son paroxysme. Puis, à cet instant durant lequel les manifestions de l’angoisse semblent insupportables, elle redscend jusqu’à disparition totale des symptômes. Connaitre le mécanisme d’une crise d’angoisse est déjà une étape importante pour la minimser, et pouvoir la surmonter plus paisiblement. Respirer calmement, penser que la crise est passagère et que les symptômes vont peu à peu diminuer pour disparaitre.

La défusion des pensées est un autre concept qui peut être d’un grand secours en cas de crise. Le principe est simple, mais le mettre en œuvre peut s’avérer difficile. Pour résumer, il s’agit d’isoler sa personne de ses pensées. Autrement dit, je suis moi mais je ne suis pas mes pensées. En effet, les pensées, fruit de notre mental, peuvent changer et se réinventer à l’infini. Et Dieu sait que « l’angoissé » a de l’imagination! Alors, on peut tenter lorsqu’une crise survient, de se raisonner de la manière suivante: peut importe ce qui provoque en moi ces manifestions désagréables, tout cela n’est pas. Dans le présent, dans l’ici et maintenant, rien de tout cela ne menace ma sécurité physique et psychique. Je peux donc me tranquilliser, et reprendre la cours de ma vie. Le passé est terminé et le futur n’est pas encore arrivé. Et dans l’instant présent je suis en sécurité. En bonus, vous pouvez poursuivre en vous remplissant de gratitude après un court exercice de « j’aime ma vie parce que… ».

L’aide précieuse que nous apporte l’ACT va bien au delà de ce modeste résumé. Grâce à elle, c’est un nouveau type d’approche thérapeutique qui nous permet d’accepter ce qui est sans fatalité, mais en trouvant en nous suffisamment de flexibilité pour nous adapter aux situations qui se présentent à nous. Et n’oubliez surtout pas le pouvoir de la gratitude. With love MLB

Partager cet article sur